Faïence et Poterie

Faïence

La terre de Meillonnas était connue et exploitée depuis longtemps pour la fabrication de poterie, lorsque Gaspard Constant de Marron, baron de Meillonnas , décide en 1759 de fonder en son château une faïencerie. A partir de 1761 des faïenciers de renom, Claude Gautherot, Protais Pidoux, la famille Maurel donneront à la faïence de Meillonnas tout son prestige. L’âge d’or durera jusque vers 1845, à partir de cette date ne seront produites que des faïences utilitaires de facture banale.

Une magnifique collection des meilleures pièces est visible au musée de Brou, à Bourg en Bresse .

Pour en savoir plus:

http://patrimoines.ain.fr/n/la-faience-de-meillonnas/n:408

 

Poterie

Les argiles du secteur de Meillonnas et Treffort sont d'une excellente qualité. De nombreuses productions en ont fait la réputation. Des recherches historiques et archéologiques sur les céramiques médiévales et modernes engagées en Rhône-Alpes à la fin des années 1980 ont permis de mieux connaître les ateliers et d'isoler une zone à vocation potière de forte densité, dont l'activité s'étend de la fin du Moyen Âge à la fin de l'époque moderne. La présence importante des "tupiniers", producteurs de pots en terre et de "carronniers", fabricants de tuiles et de briques, a laissé des traces dans les patronymes et les noms de lieux, comme au hameau des "Tupinières".

Les archives montrent que des installations de potiers existent déjà à Meillonnas en 1416, et que des tuileries-briquetteries (nommées "carronnières") ont produit des carreaux de pavage vernissés, avec ou sans décor, dès le 14e siècle.

A la fin du 16e siècle, Meillonnas est surtout connu pour ses poteries vernissées, notamment le « service vert » diffusé dans toute la région de Lyon à Genève et de Chalon-sur-Saône à Valence jusqu'au début du 18e siècle.